Besoin d'aide ? Contactez un commercial au 03 81 36 30 30
logo sourd et muet Rappel immédiat gratuit

03 81 36 30 30

Renault Scenic, histoire du monospace de la version 1 à 4 (2016)

Renault Scénic, un monospace de caractère

Bien que positionné entre deux voitures renommées que sont la Mégane et l’Espace, le Renault Scénic est parvenu à se forger une véritable identité. Entre la première version de 1996 et la quatrième présentée en 2016 au salon de Genève, le Renault Scénic a constamment évolué pour devenir une référence dans sa catégorie.

 

SOMMAIRE

- Scenic 1 : un succès presque inattendu
- Scenic 2 : décliné en 5 et 7 places
- Scenic 3 : en lutte contre le Citroën Picasso
- Scenic 4 : la seconde vie du petit monospace au losange

Renault Scénic I, un succès presque inattendu

1er Renault Scénic

1er Renault Scénic : motorisations et performances 

Officiellement présenté en 1995, la première version du Renault Scénic est commercialisée en 1996. Reprenant de nombreux éléments de la Mégane, il lui emprunte également son nom en étant baptisé Mégane Scénic. La Mégane Scénic remporte un succès immédiat et ce premier modèle sera vendu à 2,8 millions d’exemplaires. Moins cher que l’Espace et moins encombrant, plus spacieux que la Mégane, le petit monospace trouve immédiatement sa clientèle tant auprès des particuliers que des professionnels. Le restylage de 1999 apporte de nouveaux phares, mais surtout une identité propre au Renault Scénic I, le nom de Mégane se limitant à l’inscription sur le montant des portes arrière.

Le modèle marque la première génération de monospaces compacts de la marque française au losange. Appelée en phase 1 “Mégane Scénic”, il reprend le style de la Mégane berline, apparue 1 an auparavant. A l’origine, le concept-car avait été présenté en 1991, puis le projet a finalement abouti pour une commercialisation en 1996. Nommé “Voiture européenne de l’année 1997”, le Scénic première génération a permis à Renault, à l’époque, de sortir d’une crise financière grâce à une explosion des ventes. Un succès inattendu, mais qui a donné envie au constructeur de prolonger les ventes avec plusieurs restylage, dont le dernier date de 2016.

Grâce à son succès, le Scénic est considéré comme le premier véhicule appartenant à la catégorie des monospaces compacts.

Présenté tout en rondeur, un visage marqué mais simple, le premier Scénic a surtout eu du succès grâce à des technologies nouvelles mises à bord et au concept du monospace qui peut accueillir toute la famille sans être énorme.

C’est sur l’habitabilité que le constructeur avait tout misé à l’époque. Grâce à des sièges arrières indépendants et des tablettes repas au dos des sièges avant, chaque passager avait la garantie de se sentir bien au sein de ce monospace familial. Néanmoins, le coffre, conçu d’après le concept du monospace “compact”, ne bat pas de records en face du Renault Espace.

Avec ses 4,17 mètres, le comportement routier de ce Scénic dévoile une certaine aisance dans les milieux urbains, avec un confort impressionnant lié à des suspensions souples.

 
  1.4 75 1.4 16V 95 1.6 90 1.6 16V 110 1.8 16V 120 2.0 115 2.0 16V 140 1.9 D 65 1.9 dT 95 1.9 dTi 80 1.9 dTi 100 1.9 dCi 105
Années de services
96 – 00
99 – 03
96 – 00
99 – 03
00 – 03
96 – 00
98 – 01
01 – 03
96 - 98
99 – 01
98 – 01
00 – 03
Énergie
Essence
Essence
Essence
Essence
Essence
Essence
Essence
Diesel
Diesel
Diesel
Diesel
Diesel
Cylindrée
1 397 cm3
1 397 cm3
1 598 cm3
1 598 cm3
n.c.
1 997 cm3
1 997 cm3
1 870 cm3
1 870 cm3
1 870 cm3
1 870 cm3
1 870 cm3
Puissance
75 ch
(55 kW)
95 ch
(70 kW)
90 ch
(66 kW)
110 ch
(81 kW)
120 ch
(88 kW)
115 ch
(85 kW)
140 ch
(103 kW)
65 ch
(48 kW)
95 ch
(70 kW)
80 ch
(59 kW)
100 ch
(74 kW)
105 ch
(78 kW)
Consommation
8,3 ?/100 km
7,3 ?/100 km
n.c.
7,6 ?/100 km
n.c.
8,0 ?/100 km
n.c.
8,2 ?/100 km
7,0 ?/100 km
5,9 ?/100 km
5,8 ?/100 km
6,2 ?/100 km

Renault Scénic II, décliné en 5 et 7 places

Renault Scénic 2 en phase 1  Renault Scénic 2 en phase 2

Evolution du Renault Scénic II : motorisations et performances

Avec la réussite du Renault Scenic première génération, le constructeur français a dû se repositionner et proposer un restylage pour faire face à la concurrence.La deuxième génération du Renault Scénic est dévoilée en 2003. Face à une concurrence bien plus agressive que lors du lancement du premier modèle, Renault améliore sensiblement la ligne et l’équipement du monospace. La silhouette du Scénic se veut plus dynamique à l’image de la Mégane avec laquelle le Scénic partage les motorisations. Devenu majeur, le Scénic II s’affranchit totalement du lien identitaire avec la berline dont le nom disparait. Un autre lien apparait, mais cette fois en direction de l’Espace. Cette deuxième génération est en effet déclinée en deux longueurs : 4,30 m pour le modèle 5 places et 4,50 m pour la déclinaison 7 places.

Cette fois-ci, le monospace compact sera proposé en 5 places et 7 places. Plus long et plus large mais moins haut, le style du modèle a été revu afin d’améliorer son esthétique, tout en conservant l’habitabilité, le point fort de la première génération.

Avec une volonté de montrer sa supériorité dans la catégorie des monospaces compacts, le style de la deuxième génération affiche un profil plus dynamique et plus robuste. Il adopte la lunette en corolle et la calandre de la Mégane II, ainsi que les traits anguleux propres au Renault Espace. De ce fait, il perd l’aspect rond et basique de la première génération.

A l’intérieur, des matériaux de qualité et une meilleure organisation sont à constater. Pour le premier Scenic, le succès avait mis à mal les constructeurs qui n’ont pu construire et moduler l’intérieur de sorte à en investir les meilleurs matériaux. Le Scenic deuxième génération rattrape cette erreur.

En terme d’habitabilité, le Scenic marque toujours des points puisqu’il offre, à l’époque, le meilleur espace aux jambes pour les passagers arrières. Le coffre gagne également quelques centimètres, mais rien d’extravagant.

La conduite reste similaire comparée à la première génération. Des améliorations mais pas de révolution.

   1.4 16V 1.6 16V 2.0 16V 136 2.0 Turbo 16V 165 1.5 dCi 80 1.5 dci 100 1.5 dci 105 1.9 dCi 120 1.9 dCi 130 2.0 dCi 150
Énergie
Essence
Essence
Essence
Essence
Diesel
Diesel
Diesel
Diesel
Diesel
Diesel
Cylindrée
1 390 cm ³
1 598 cm ³
1 998 cm ³
1 998 cm ³
1 461 cm ³
1 461 cm ³
1 461 cm ³
1 870 cm ³
1 870 cm ³
1 995 cm ³
Puissance
98 ch
(72 kW)
115 ch
(85 kW)
136 ch
(100 kW)
165 ch
(121 kW)
80 ch
(59 kW)
100 CV
(73 kW)
105 CV
(78 kW)
120 ch
(88 kW)
130 ch
(96 kW)
150 ch
(110 kW)
Consommation
7,2 ?/100 km
7,2 ?/100 km
8,0 ?/100 km
n.c.
5,0 ?/100 km
4,8 ?/100 km
n.c.
5,8 ?/100 km
6,0 ?/100 km
7,0 ?/100 km

Renault Scénic III, en lutte contre le Citroën Picasso

Renault Scénic 3 en phase 1 Renault Scénic 3 en phase 2 Renault Scénic 3

Evolution du Renault Scénic III : motorisations et performances  

Comme pour le Scenic deuxième génération, Renault a restylé son monospace en 2009 dans l’optique de s’imposer à nouveau face à la concurrence. Pour la première fois, on parlera alors de Scenic et Grand Scenic, le 5 places, et le 7 places.

Pour sa sortie en 2009, le Renault Scénic fait peau neuve avec des formes nettement plus arrondies, à l’image de la Mégane III. Ce renouvellement est rendu indispensable par la présence d’une concurrence toujours aussi forte, en particulier celle du Citroën Picasso qui occupe à présent la première place de la catégorie. Sans être révolutionnaire, cette troisième génération permet à Renault de maintenir les ventes à un excellent niveau. En 2015, le Scénic retrouve sa première marche du podium avec plus de 48 000 ventes, 2000 de plus que le Picasso. Malgré d’indéniables qualités, le Scénic III montre quelques signes de faiblesse en matière de concept. La mode du SUV séduit, ce à quoi Renault a répondu en proposant le Captur dès 2013 et le Kadjar en 2015. L’Espace a lui aussi évolué en 2015 avec des lignes bien plus actuelles. Le Scénic se doit de s’aligner pour demeurer en haut du tableau, tout en conservant son atout majeur qu’est l’habitabilité.

Le Scenic mesure 4,34 mètres et son grand frère, 4,56 mètres.

Déjà aimé pour son style bien à lui, le Scenic connaît peu de changements physiques en 2009. Il profitera des mêmes lignes arrondies que la Mégane III, en conservant toujours une habitabilité à la hauteur des attentes des fans de Scenic, et un coffre qui récupère un peu d’espace supplémentaire. Son comportement routier, lui, est égal à celui d’une berline.

A l’instar des deux dernières générations, Renault mise sur la personnalisation pour celle-ci. Chaque modèle aura droit à son style extérieur, des différences que l’on retrouve principalement sur la calandre et les feux arrières.

Les phares sont inspirés des précédents modèles mais, la calandre a été simplifiée, grillagée sur toute la longueur.

Même planche de bord pour le Scenic et le Grand Scenic, le design est élégant, la qualité est visible notamment par l’épais plastique moussé intégré. Grâce à de nombreux inserts chromés satinés, la chaleur et la luminosité ne manque pas dans l’habitacle.

Une direction assistée électrique, des freins mordants, un nouveau châssis à cornes… La marque française a quelques peu amélioré le modèle, qui a toujours été populaire pour sa conduite similaire à celle d’une berline.

Il gagne en longueur, largeur et hauteur. Il possède de nombreux rangements notamment sur la console centrale et l’écran couleur du tableau de bord permet une lisibilité plus agréable.

Il existe 5 finitions pour ce modèle. D’un point de vue équipements, aucune déception puisque le premier niveau de finition accueille déjà des équipements tels que le régulateur-limiteur de vitesse et les rétroviseurs extérieurs électriques.

 
 
Renault Scénic IV, la seconde vie du petit monospace au losange

Lors du salon de Genève 2016, Renault dévoile un Scénic complètement transfiguré. La ligne moderne et agressive, les grandes jantes de 20 pouces et des couleurs tendance offrent au Scénic IV un look aussi inédit qu’attirant.

RENAULT SCENIC 2016

Méconnaissable à l’extérieur, le nouveau Scénic IV l’est également à l’intérieur. Il s’agit d’un véhicule entièrement nouveau conçu sur la même plateforme que la Mégane IV, mais aussi de l’espace et de la Talisman. Plus long et plus haut de 4 cm par rapport au modèle précédent, le dernier Scénic IV affiche une carrosserie sobre, mais n’ayant rien de banale. Avec son capot court et ses phares effilés, le Scénic IV adopte un petit air de SUV qui lui va à ravir, cette modernité préfigurant un intérieur également futuriste.

 

 

 

A l'intérieur du Nouveau Renault Scénic : écran multimédia /  tiroirs, consoles.../ banquette arrière 2/3 - 1/3 coulissante et rabattable

A l'intérieur du nouveau Renault Scénic  Nouveau Renault Scénic avec ecran multimédia   Nouveau Renault Scénic avec des rangements   Nouveau Renault Scénic avec une banquette 2/3 - 1/3

En supplément des nombreuses aides à la conduite, le Renault Scénic IV est truffé d’astuces et de rangements pratiques. Les sièges indépendants individuels démontables ont par contre été abandonnés au bénéfice d’une banquette 60/40. Le coffre gagne nettement en volume avec un supplément de 26 litres par rapport au Scénic III. La commercialisation du Scénic IV est prévue pour l’automne 2016, ce qui laisse entrevoir des offres intéressantes sur le modèle précédent. Votre mandataire AutoJM se fera un plaisir de vous en faire profiter en ajoutant les garanties et services habituels.

On retrouve à nouveau les formes arrondies propres au Scenic, la signature en C via les feux LEDs et une calandre animée par un losange imposant, comme pour les autres monospaces de la marque.

De nouveau disponible en 5 et 7 places, il a, comme les précédentes générations, l’habitabilité comme atout majeur. Le plus que la marque a voulu mettre en avant c’est la modularité. Pour cela elle a fait le choisi de disposer une banquette arrière repliable pour un plancher plat, afin de gagner en chargement dans le coffre. Grâce au “One Touch Folding”, le véhicule est modulable en un seul coup de main.  

Grâce aux nouvelles technologies arrivées depuis la sortie de la troisième génération, le Scenic a eu l’occasion de se remettre au goût du jour et d’évoluer un peu. Le Scenic est désormais doté d’un écran multimédia imposant avec le système multimédia R-Link 2. Il embarque également de toutes nouvelles fonctions d’aide à la conduite avec le Easy Park Assist, le freinage d’urgence automatique, l’alerte de franchissement de ligne ou encore l’avertisseur d’angles morts.

Sur cette dernière génération, l’extérieur est très peu revisité, à peine modernisé mais on retrouve les formes légendaires de la gamme Scenic. C’est d’un point de vue technologique que tout se passe, les aides à la conduite, le tableau de bord… Le Scenic a perdu un peu de sa notoriété et pourtant, il est toujours resté fidèle à lui-même.

Les motorisations 

  • Essence – 1.2 TCE 115 ch
  • Essence – 1.2 TCE 130 ch
  • Diesel – 1.5 dCi 90 ch
  • Diesel – 1.5 dCi 110 ch
  • Diesel – 1.5 dCi 110 ch avec système Hybrid Assist
  • Diesel – 1.5 dCi 110 ch avec boite de vitesse EDC
  • Diesel – 1.6 dCi 130 ch
  • Diesel – 1.6 dCi 165 ch