Rouler en Suisse : Vignette et règles de conduite 

Même si le Code de la route suisse est très proche de celui appliqué en France, il existe néanmoins quelques différences qu’il est important de souligner. Voici nos conseils pour circuler en Suisse en toute sérénité, quel que soit l’endroit où vous souhaitez vous rendre. 

Tout ce qu’il faut savoir pour circuler en voiture en Suisse

Sur toutes les autoroutes, les couleurs des panneaux de signalisation sont inversées par rapport à la France : ils sont verts en Suisse et bleus en France. Par ailleurs, alors que chaque trajet est payant en France -coût proportionnel à la distance parcourue avec un paiement à l’entrée ou à la sortie de l’autoroute-, l’utilisation des autoroutes suisses est soumise à une redevance de 40 francs suisses (un peu plus de 40 €) qui se présente sous la forme d’une vignette à apposer sur le pare-brise (il n’y a pas de péage aux autoroutes suisses). Pour les véhicules sans pare-brise comme les remorques, vous devez la coller sur une partie visible et non amovible du véhicule en question. 

Il est possible de l’acheter auprès des points de vente tels que les postes de douane, bureaux de poste, stations-service, garages et autres offices cantonaux d’immatriculation, la vignette autoroutière étant valable du 1er décembre au 31 janvier de l’année suivante (la vignette 2023 est valable du 1er décembre 2022 au 31 janvier 2024). L’introduction de la vignette électronique est prévue courant d’année 2023 et sera disponible via une boutique en ligne de l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières. 

Elle s’avère obligatoire dès l’entrée sur les autoroutes et semi-autoroutes suisses des voitures, motos, remorques, caravanes, camions ou camping-cars jusqu’à 3.5 tonnes (les véhicules lourds de plus de 3.5 tonnes en sont exemptés et paient une redevance sur le trafic des poids lourds). Outre l‘acquittement de la redevance, une amende de 200 francs suisses (203.70 €) est appliquée aux automobilistes qui empruntent les autoroutes en Suisse sans vignette. Il est également interdit d’enlever une vignette d’un véhicule pour la coller sur un autre (même si vous êtes le propriétaire des deux véhicules ou que vous avez des plaques interchangeables). 

Panneau signalisation

Des règles de conduite et de stationnement qui différent

Conduire en Suisse implique de connaître la législation helvétique en matière de limitations de vitesse. Si elles sont identiques pour les voitures et motos en ville (50 km/h) et sur les routes nationales (80 km/h dans les deux pays et 90 km/h en France en cas de présence d’un séparateur central), les voies express sont limitées à 80 km/h en Suisse et 110 km/h en France, tandis que la vitesse maximale sur autoroute est fixée à 120 km/h sur le territoire helvétique et à 130 km/h dans l’Hexagone. Attention aux radars fixes suisses car les procès-verbaux arrivent quasi-systématiquement jusque dans les boîtes aux lettres françaises. 

En Suisse, les piétons ont également la priorité, qu’ils soient engagés sur la route ou qu’ils attendent sur le trottoir. Il est donc préférable de faire ralentir son véhicule aux abords des passages cloutés pour éviter la verbalisation et il est interdit de s’arrêter à proximité des passages piétons afin de ne pas gêner la visibilité des autres conducteurs. 

Depuis le 1er janvier 2014, les véhicules circulant sur le sol suisse doivent obligatoirement allumer leurs feux de croisement de jour comme de nuit (traverser un tunnel sans les allumer est une infraction passible d’une amende). 

Le taux maximum d’alcoolémie autorisé est le même dans les deux pays (0.5 g/L) et l’utilisation du téléphone en voiture est interdite des deux côtés de la frontière. L’amende encoure est de 100 CHF (environ 102 €) en Suisse et de 135 € en France (accompagnée d’un retrait de trois points sur le permis de conduire). 

Conduire une voiture et personnaliser sa plaque d’immatriculation en collant par exemple le drapeau d’un département à la place de la région est considéré comme non-réglementaire en Suisse. Cette pratique illégale -généralement tolérée en France- vous expose à une nouvelle amende de 180 CHF (environ 180 €). 

Les zones de stationnement suisses sont enfin classées par couleur. Comme en France, la zone bleue exige le placement d’un disque de stationnement derrière le pare-brise, alors que les zones rouges et vertes correspondent à un stationnement payant (en ville ou en parking). Les zones jaunes sont quant à elles des places de stationnement réservées à des entreprises ou à des particuliers, alors que les zones blanches désignent des zones de parcage libre. 

  Certificat qualité de l'air : pour quoi, pourquoi et combien ?

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJMFacebook InstagramFacebook YoutubeFacebook LinkedIN

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

Haut de page
Voir
Masquer