Comment réussir l’achat de sa voiture d’occasion en 2024 ?

Voiture d'occasion

Le marché de la seconde main retrouve des couleurs cette année dans l’Hexagone avec des prix qui tendent à la baisse. Alors que les ventes de véhicules d’occasion représentent plus de 75% du marché automobile français au premier trimestre 2024, certains paramètres sont à prendre en compte dans votre recherche afin de réaliser une bonne affaire. Découvrez tous nos conseils pour bénéficier des meilleures offres et trouver le moment le plus opportun afin d’acheter le modèle d’occasion souhaité. 

Peugeot 208 Avec AutoJM, achetez votre voiture d’occasion moins chère ! – Voir nos offres

Le kilométrage : premier critère pour définir la cote d’un véhicule d’occasion

Variable selon le type de carrosserie (citadine, berline, SUV, break, monospace, utilitaire….) et de carburant (essence, diesel, hybride, électrique), le kilométrage parcouru permet de calculer la cote d’un modèle de seconde main.  

En moyenne, il est de 15 000 km par an pour un véhicule essence et de 22 000 km pour un moteur diesel. Si le kilométrage est supérieur, la cote habituelle des automobiles d’occasion se calcule en déduisant 25 centimes par kilomètre pour un véhicule essence et 15 centimes pour une voiture diesel.  

Il convient également d’ajouter 10 centimes par kilomètre à la cote si le compteur indique moins que cette moyenne propre au marché des véhicules d’occasion. 

Connaître le kilométrage de référence 

Chaque catégorie possède son propre kilométrage de référence. Par exemple, celui d’une citadine diesel est de 18 000 km par an, tandis que celui d’une routière diesel est de 28 000 km par an.  

Revendre un véhicule peut s’avérer compliqué au-delà d’un certain seuil kilométrique. Ce dernier est ainsi à 120 000 km pour un modèle essence d’occasion contre 150 000 km pour un modèle diesel.  

Déceler les falsifications de kilométrage 

Compteur kilométriqueUn faible kilométrage n’est pas forcément un gage de fiabilité à long terme et peut réserver de mauvaises surprises. Certains conducteurs malveillants peuvent en effet falsifier la valeur kilométrique indiquée au compteur afin d’augmenter le prix d’achat. 

Comme les apparences sont parfois trompeuses, consulter l’historique d’un véhicule avant de l’acheter apparaît en premier lieu comme la solution la plus judicieuse. En ce sens, le site Histovec permet de produire un rapport sur l’historique de chaque marque (Peugeot, Renault, Citroën, Volkswagen, Toyota…) et modèle de voiture (Renault Clio, Peugeot 208, Citroën C3…) immatriculée en France.  

Cette synthèse – qui peut uniquement être obtenue par le propriétaire du véhicule – permet de délivrer un certificat de situation administrative (anciennement certificat de non-gage) ainsi que les factures du carnet d’entretien et les procès-verbaux des contrôles techniques. 

Ces derniers permettent de suivre la progression du kilométrage et la régularité des entretiens afin de déceler toute éventuelle falsification. Une manière de prouver son honnêteté et sa bonne foi auprès d’un acheteur potentiel. 

Comment allonger la durée de vie d’un véhicule ?

L’utilisation d’un véhicule a un impact important sur l’usure de toutes les pièces mécaniques, ce qui a une incidence considérable sur le prix d’une occasion automobile. Néanmoins, l’usure d’une voiture ne peut pas être uniquement due à son kilométrage.  

De longs trajets nécessitant de parcourir beaucoup de kilomètres permettent en effet de maintenir les moteurs à une température constante et de limiter leur obsolescence.  

À contrario, un véhicule ayant roulé fréquemment sur de petites distances en ville avec de nombreux arrêts voit quant à lui la qualité de sa batterie ou de son démarreur altérée avec l’âge. 

EntretienAvec une durabilité moyenne de 9.4 ans, la qualité d’une voiture d’occasion dépend toujours de l’entretien réalisé : 

  • Respect des préconisations du constructeur en matière d’entretien (révisions) 
  • Vérification régulière de l’état des pièces d’usure (filtre à air, filtre à huile, bougies, plaquettes de frein, courroie de distribution, batterie, régulateur, pneus) 
  • Utilisation des pièces de rechange d’origine (de meilleure qualité avec une plus grande durabilité que les pièces de remplacement alternatives) 
  • Contrôle du niveau des liquides (huile, liquide de refroidissement, liquide de frein, lave-glace) 
  • Soin de la carrosserie (protection contre les effets du soleil et des intempéries) 

Les meilleures périodes pour acheter un véhicule d’occasion

Les mois de mars et septembre sont les plus intéressants pour acheter une voiture de seconde main car ils correspondent à une période où les concessionnaires détiennent généralement beaucoup de voitures d’occasion en stock.  

Le mois de décembre présente également plusieurs avantages : il offre plus de choix car les stocks à écouler sont plus conséquents et les vendeurs cherchent à atteindre leurs objectifs commerciaux avant les fêtes de fin d’année. 

L’été coïncide aussi avec les départs en vacances et les concessionnaires qui se vident de leurs clients potentiels sont obligés de revoir leurs tarifs à la baisse durant les mois de juillet et août. 

Enfin, l’achat d’un véhicule d’occasion peut intervenir lors du renouvellement du parc automobile d’une entreprise ou suite à l’annonce de la sortie d’une voiture de nouvelle génération au sein des marques. 

D’anciens modèles seront dès lors moins cotés grâce au lancement d’une nouvelle gamme et leur prix va systématiquement baisser chez un concessionnaire. 

Une extension de garantie est-elle nécessaire pour une voiture d’occasion ?

Extension de garantieDepuis le 1er janvier 2022, la garantie constructeur (garantie légale de conformité où le vendeur est présumé responsable) concernant un véhicule fabriqué dans l’Union européenne est de deux ans à compter de la date d’achat.  

Destinée à prolonger la validité d’une assurance auto, l’extension de garantie constitue un contrat d’assurance facultatif qui est proposé par un distributeur et qui prend le relais de la garantie constructeur. Selon la formule choisie, l’extension de garantie prend en charge toutes les factures liées à la réparation des pannes mécaniques, électriques ou électroniques (pièces et main-d’œuvre). 

Il est donc déconseillé d’attendre la fin de la garantie constructeur pour souscrire une extension de garantie. En achetant un véhicule de seconde main chez des professionnels, vous pouvez prolonger la période de validité de la garantie initiale (garantie légale des vices cachés).  

Si vous faites ensuite le choix de revendre un véhicule d’occasion, la garantie constructeur ne s’applique plus mais l’extension de garantie souscrite peut être cédée entre particuliers. Ce complément de protection peut ainsi constituer un argument supplémentaire pour rassurer un éventuel acquéreur. 

Voiture d'occasion

  5 inventions qui ont changé l’automobile

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJMFacebook InstagramFacebook YoutubeFacebook LinkedIN

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

Haut de page
Voir
Masquer