Quid de la voiture autonome ?

Voitures autonomes

Qu’est-ce qu’un véhicule autonome ?

Un véhicule autonome est un véhicule capable de rouler sur route ouverte sans qu’un conducteur n’intervienne.

Les véhicules autonomes regroupent ceux dont l’autonomie est totale, mais également les semi-autonomes, qui intègrent des systèmes d’aide à la conduite automatisée ou le stationnement automatisé.
Les voitures autonomes sont dotées de capteurs numériques comme des radars et des caméras, qui envoient des données à des logiciels spécifiques. Ces données sont récoltées, traitées et elles permettent une reconstitution de la situation routière en 3D (rond-point, feux…) grâce à une reconnaissance des formes. Des algorithmes d’intelligence artificielle sont ensuite élaborés pour décider de l’action à réaliser sur les commandes du véhicule : frein, accélérateur, volant.

Avantages et inconvénients des véhicules autonomes

De nombreux avantages pourraient naître de la démocratisation des véhicules autonomes :
– une réduction du nombre d’accidents, grâce à un temps de réaction adapté
– une réduction des embouteillages, la circulation sera plus fluide et le trafic plus homogène, grâce au système de communication entre véhicules
– la réduction des signalisations, grâce au système électronique qui enverra les informations sur la circulation. Seule la signalisation dédiée aux piétons et cyclistes reste nécessaire.
– La fluidification de la circulation permettra une consommation abaissée des véhicules, et donc moins de pollution

Mais des problèmes se posent également :
– En l’absence de conducteur, la responsabilité juridique dans le cadre d’un accident sera plus compliquée à déterminer
– Les automobilistes pourraient être réticents à l’idée de ne pas avoir le contrôle de leur véhicule
– Les systèmes informatiques peuvent être piratés, ou défaillants, la sécurité est donc remise en question
– Le coût d’un véhicule autonome, s’il est trop différent d’une voiture classique, sera un frein
– Les professionnels de l’automobile seront touchés, et l’automatisation peut supprimer des emplois

  La LOA : pour qui, pourquoi ?

Création de la voiture autonome

C’est en 1977 au laboratoire de robotique de Tsukuba au Japon que la première automobile automatique a été conçue, puis envoyée sur un circuit dédié. C’est grâce à la reconnaissance des marquages au sol que le véhicule a pu suivre une trajectoire et rouler. Il a atteint la vitesse de 30 km/h. Pendant plusieurs années, des laboratoires universitaires en Europe et Amérique du Nord ont travaillé sur des prototypes, et dans le même temps, le constructeur Mercedes Benz se penchait sur la question. La voiture autonome n’a suscité que le plus grand intérêt en 2014, quand le géant Google a annoncé lancer l’essai sur route d’un véhicule autonome. Aujourd’hui, tous les constructeurs s’intéressent à cette future nouveauté automobile.

Et, avant que ce type de voiture ne soit techniquement abouti et popularisé, l’heure est aux aides à la conduite automatisée:
– aide au stationnement avec un système qui repère une place libre et prend le contrôle des pédales et du volant pour garer la voiture
– freinage d’urgence automatique avec détection d’obstacle, le véhicule ralentit puis s’arrête seul si le conducteur n’intervient pas assez rapidement
– assistant autoroute, pour une distance de sécurité et une vitesse maîtrisée sur autoroute et dans les embouteillages notamment

Accidents de la route liés à des véhicules autonomes

On dénombre quelques accidents qui ont eu lieu et dans lesquels un véhicule autonome a été impliqué, notamment en mai 2016, à Williston aux Etats-Unis, où une Tesla équipée du système Autopilot a percuté la remorque d’un camion. Il a été établi que 7 secondes s’étaient écoulées entre le début de la manoeuvre du camion, qui à ce moment-là reculait, et le choc. Des secondes suffisantes pour que l’automobiliste présent dans la Tesla puisse prendre les commandes et stopper le véhicule.

  Sauriez-vous démarrer une Ferrari ?

En mars 2018 à Tempe aux Etats-Unis, un véhicule autonome de la société UBER a percuté une cycliste. La conductrice présente dans le véhicule UBER était apparemment en train d’utiliser son téléphone au moment où l’impact a eu lieu. De plus, la cycliste a traversé hors passage piétons et dans un coin sombre de la rue. Elle se trouvait perpendiculaire à la voiture, ses feux de vélo n’étaient donc pas visibles depuis les caméras du véhicule.
Entre autres, ces accidents posent la question de la présence obligatoire d’un conducteur – en état de conduire – pour réagir si toutefois la situation est spécifique, et également la responsabilité du facteur humain dans les accidents routiers généralement.

La voiture autonome pourrait devenir, d’ici quelques années, une réalité. Et tout laisse à penser que de nombreux progrès doivent être faits et de nombreux points abordés avant d’autoriser la circulation pour tous les automobilistes à bord d’un véhicule autonome.

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à commenter et à le partager avec vos proches.
ET SURTOUT… N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook, Instagram, Youtube et LinkedIn !

Facebook AutoJMFacebook InstagramFacebook YoutubeFacebook LinkedIN

0 Reviews ( 0 out of 0 )

Write a Review

Haut de page
Voir
Masquer